Pratiquer le yoga pendant la grossesse

  • 25 avril 2017
  • Conseils
  • 0 Comments

Faire du yoga est devenu l’une des recommandations les plus fréquentes pendant la grossesse, tant les avantages sont multiples pour la future maman :

  • amélioration de la respiration grâce à l’adoption d’une bonne posture (très utile pendant l’accouchement !) 
  • soulager les douleurs de dos
  • réguler le système hormonal
  • favoriser une bonne circulation sanguine
  • apprendre à se relaxer tout au long de la maternité
  • garder ou améliorer votre souplesse
  • et même créer un lien avec votre bébé

Quelques aspects à prendre en compte avant de commencer

Demandez l’avis de votre médecin avant de commencer ce sport : malgré tous ses bienfaits, le yoga peut être dangereux dans certains cas de grossesse à risque. Et bien sûr, consultez si vous ressentez la moindre gêne.

Si vous avez déjà pratiqué le yoga, vous devrez seulement adapter certaines postures à votre grossesse. Rappelez-vous que désormais, votre corps a besoin d’une attention supplémentaire. Celui-ci change et ses limites ne sont plus les mêmes !

Si vous vous apprêtez à commencer le yoga, il est préférable d’assister à des cours dédiés aux femmes enceintes. N’exigez pas trop de vous-même, respectez toujours votre rythme et écoutez votre corps. Le secret d’une bonne pratique, c’est la prudence 🙂

N’oubliez pas d’essayer d’adapter les exercices à l’objectif que vous vous êtes donné. Votre professeur de yoga doit lui aussi en être conscient pour qu’il puisse vous aider au mieux.

Nos conseils pour se mettre au yoga

Avant toute chose, priorisez les étirements du dos et une respiration calme et lente avant de travailler d’autres aspects. Vous êtes là au cœur du yoga prénatal, le maître-mot est la douceur.

Quand vous travaillerez vos torsions, gardez toujours en tête de vous étirer dans un premier temps, puis de pivoter légèrement avec vos épaules et/ou dos. L’étirement est plus important que la torsion en elle-même. Elle peut même devenir dangereuse pour votre bébé si vous pivotez par la taille.

Pour pratiquer l’équilibre, souvenez-vous que le centre de gravité de votre corps n’est plus le même ! Aidez-vous d’un mur pour être plus stable. Le risque de chute est assez élevé avec ce genre de position, on le déconseille très fortement aux débutantes.

Ne forcez pas sur votre souplesse ! Vous sécrétez pendant votre grossesse une hormone appelée relaxine. Elle ramollit vos ligaments et muscles pour vous préparer à l’accouchement, ce qui accroît donc la souplesse. Faites attention de ne pas vous blesser en forçant trop 😉

Les positions recommandées pendant la grossesse

  • Baddha-konāsana, aussi appelée la position du Papillon ou du cordonnier. Vous pouvez vous faciliter la tâche en vous asseyant sur des couvertures pour que vos fesses soient plus hautes ou en plaçant des oreillers sous vos genoux si vous n’êtes pas très souple. 
  • La posture du chat et de la vache. Passer de l’un à l’autre vous permettra de bien vous étirer le dos et d’éviter des douleurs lombaires.
  • Balasana, ou la position de l’enfant. Ce repliement sur vous-même vous permettra aussi d’étirer votre colonne vertébrale tout en vous relaxant. Adaptez toutefois cette position à votre grossesse, notamment en écartant bien les genoux pour laisser de la place pour votre ventre. Durant le deuxième et troisième trimestre de la grossesse, vous risquez de ne pas pouvoir toucher le sol, appuyez-vous alors sur des oreillers 🙂
  • Savasana, la position de relaxation par excellence que vous pourrez adopter au troisième trimestre en vous mettant sur le côté.

En complément de cours, nous vous proposons de suivre les conseils de la chaine Youtube de Doctissimo qui offre une série de cours de yoga prénatal allant du premier au neuvième mois de grossesse :


Si vous êtes fan de yoga, n’arrêtez pas de le pratiquer durant votre grossesse. Si vous avez décidé de vous initier alors que vous attendez votre bébé, nous sommes sûres que vous adorerez les bénéfices !

0 Comments